Gérer une recherche de victime d’avalanche

N’OUBLIEZ PAS DE PARTIR AVEC VOTRE KIT DE SECURITE

1- Un D.V.A (détecteur de victime d’avalanche) 2- Une pelle homologuée UIAA 3- Une sonde de 2.40m de longueur minimum 4- Une couverture de survie(grand modèle, épaisse) 5- Un moyen d’alerte, radio, téléphone portable

Les autres éléments (liste non exhaustive) qu’il est utile d’avoir avec soi :
- Altimètre
- GPS
- Carte au 1/25000

Attention ! ce n’est pas le DVA qui fait le bon sauveteur Sans formation , sans entraînement régulier avec le matériel de secours, vous avez peu de chance de retrouver une victime, et encore moins de la sauver. Nous vous conseillons fortement de vous former aux gestes de secours. Chartreuse Espace ski de rando proposera des initiations sur la recherche de victime d’avalanche, et les premiers secours. S’initier seul à ces pratiques est dangereux et peut vous procurer un sentiment de sécurité usurpé. (source ANENA)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT POUR RECHERCHER LES VICTIMES

Avant de commencer la recherche de la victime.

> Observer la zone où la victime a été vue avant d’être ensevelie. il y a peut être des indices de surface visibles qui laisse penser que la victime n’est pas totalement ensevelie ( skis, bâtons...) > Si c’est le cas, dégagez la victime immédiatement.

> Attention, la découverte de la victime ne fait pas de vous un sauveteur, c’est une première étape, vous devez être formé aux premiers secours.

> Si rien n’est visible alertez les secours immédiatement (N° : 112) : donner votre position exacte, coordonnées GPS si vous le pouvez, altitude, site le plus précisément possible, visibilité sur la zone.

Recherche de la victime.

Une recherche DVA se décompose en cinq phases :

(source ANENA) 1. la recherche du signal : on se déplace sur l’avalanche jusqu’à percevoir un premier signal, net et stable

2. la recherche approximative : on se rapproche jusqu’à 2 ou 3 mètres de l’emplacement de la victime. Il existe deux méthodes : en croix (appareils analogiques) ou directionnelle (tous appareils, les analogiques utilisant surtout un signal sonore, les numériques surtout des indications visuelles) (source "Glénat, livre "le ski de rando", de Patrice Vargel)

3. La recherche fine : on détermine, grâce au DVA, l’emplacement de la victime au plus proche possible avant de sonder. On utilise la méthode en croix, effectuée au ras de la neige.

4. Le sondage : on détermine précisément la position de la victime. Cette phase est essentielle avant de creuser, elle détermine la profondeur à laquelle la victime est ensevelie .

5. Creusez autour du point sondé. pas de gestes brusques, la victime n’est peut être pas dans une position horizontale, vous pourriez la blesser avec la pelle.

Si on capte plusieurs signaux (cas de plusieurs personnes ensevelies à moins de vingt mètres les unes des autres), il faut faire une recherche multiple. Cette technique de recherche demande un entraînement particulier, nous vous invitions à poursuivre votre formation lors d’un entrainement ou d’un stage de terrain.

Nous proposons des sessions de formation et d’entraînement à la Recherche ARVA, voir la rubrique ANIMATION.

Egalement, pour mieux appréhender la préparation de votre sortie, l’Espace Chartreuse Ski de Rando vous suggère de visiter le site de l’association ANENA : www.anena.org/5163-preparati...

- Pratiquer la montagne en hiver sans aucune formation à l’utilisation des matériel de secours et de recherche peut s’avérer dangereux. La seule possession du matériel et une auto-formation ne permettent pas d’aborder le ski de randonnée en sécurité.

- L’environnement montagnard en hiver est fragile, la faune est en situation de survie, un dérangement excessif peut la condamner.
- Respectez les zones d’exclusion, consultez notre rubrique Eco-Attitude